Les Amis d'un Coin de l'Inde et du Monde (LACIM)

LACIM une association Loi 1901

Une ONG française fondée par Claude Charlat en 1968. Sans appartenance politique ni confessionnelle.
Reconnue d'utilité publique en 1984.
 

Plus de 40 ans d'histoire

En 1964, une famille de Croizet-sur-Gand près de Roanne (42) perd son plus jeune fils, Petit Louis, dans un accident de la route.

Croizet-sur-Gand  En 1966, répondant à un appel de détresse venu de l'Inde du Sud, " Avec des puits, plus de famine… ", elle envoie l'argent de l'assurance pour creuser un puits à Valapady. Un mouvement de solidarité s'organise vers l'Inde.
En 1968 l'association " Les Amis d'un Coin de l'Inde " est créée. Pour répondre aux demandes qui affluent, son action s'élargit à d'autres pays.
En 1972 elle devient : LACIM "Les Amis d'un Coin de l'Inde et du Monde"
En 1984 elle est reconnue d'utilité publique
Le 9 décembre 2004, l'association perd sa fondatrice.
André Josse est président de l'association depuis 2001.

 


"Le sigle LACIM, une montagne… un sommet pouvant représenter l'amitié entre les peuples"

 

Un engagement militant et une vision du Tiers Monde

Claude Charlat
Photo A. Chevillard.
Terre du Ciel. 1996
Claude CHARLAT était habitée par une force de conviction et une foi hors du commun. Soutenue pleinement par son mari, elle a consacré la plus grande partie de son énergie, après le drame qui les avait touchés, à cette nouvelle famille ouverte aux dimensions du monde, que représentait Les amis d'un coin de l'Inde puis LACIM.
Il est très émouvant de relire le premier registre de comptes rendus des réunions de l'association et de suivre pas à pas la fondation des premières bases de ce qui allait donner naissance à ce grand mouvement de solidarité de notre association LACIM.
A l'époque, autour de 1968, d'autres associations, proches dans leurs valeurs et dans leurs engagements, se créaient pour répondre à l'urgence des problèmes de pauvreté du Tiers Monde : Frères des hommes (1965), Artisans du Monde (1970), Emmaüs international (1971), l'Union des Comités pour le Développement des Peuples (UCODEP en 1972) …
Claude CHARLAT était une femme de terrain, elle a parcouru inlassablement sa région de la Loire, puis différents coins de France, pour faire connaître son association, sensibiliser le public y compris celui des jeunes, transmettre son message de fraternité, communiquer son enthousiasme en invitant de nouveaux comités à se lancer dans l'aventure de la solidarité.
Catherine Amblard, responsable communication. LACIM infos n°13 février 2008

 

  

40ème anniversaire

L'esprit et les principes de LACIM

La première Assemblée Générale du 9 mai 1969, un peu plus d'un an après la création de l'association "Les amis d'un coin de l'Inde", part du constat qu'à côté des pays riches une partie de l'humanité est "abandonnée", que la prise de conscience de cette situation doit déboucher sur "l'amitié et la lutte contre la misère" et transmettre aux autres "une expérience à l'échelle humaine".
En 1971, le mouvement s'affirme "non-violent", croit qu'on peut "changer le cœur des hommes".
II se dit "neutre vis-à-vis de tous les partis politiques et des religions ".
L'esprit du mouvement est réaffirmé au C.A du 15 décembre : "C'est un courant d'amitié entre les peuples qui demandent justice et conduit vers la paix" .
La même année, Mme CHARLAT a rencontré l'Abbé Pierre, ainsi que Frères des hommes et l'Union des Comités de Jumelages Coopératifs (UCOJUCO). L'idée d'une fédération d'associations, d'un conseil national du développement, commence à germer.
En 1972, "Les amis d'un coin de l'Inde" sont devenus LACIM, "Les Amis d'un Coin de l'Inde …et du Monde".
Dès le départ, la volonté d'utiliser la totalité de l'argent collecté pour les villages est affirmée.
Il faut donc trouver des ressources pour financer le fonctionnement de l'association puisque la première secrétaire à plein temps est embauchée en 1973. Ce seront les opérations jonquilles, vendanges en Beaujolais et la naissance des expositions ventes avec les premiers achats d'objets artisanaux " à leur juste valeur auprès de coopératives d'artisans, si possible ".
C'est l'affirmation de se conformer aux bases de ce qui constitue aujourd'hui le Commerce Equitable. Bientôt, d'ailleurs, des liens seront tissés avec Artisans du Monde qui vient de naître. Toutes ces ressources permettront l'engagement d'une deuxième secrétaire à mi-temps en 1974 pour stimuler les contacts avec les jumeaux, en même temps que celui d'un Indien pour coordonner les jumelages de l'Inde : ce sera le premier permanent.
En même temps on assiste à une implication de LACIM de plus en plus forte avec les Groupes Tiers Monde dans les Lycées et Collèges et la nécessité d'une "équipe jeune" dans chaque coin de France ".
Les menaces de famine due à la sécheresse en Inde et en Afrique posent la question de l'engagement dans ce dernier continent, au Mali notamment.
La réflexion de fond avance, à l'Assemblée Générale d'octobre 1975, 11 organismes sont prêts à réaliser avec LACIM le Conseil National du Développement.
En 1977 LACIM fait partie du CRID (Centre de Recherche et d'Innovation pour le Développement) et l'assemblée générale de cette année-là déclare que " les échanges doivent démystifier l'Occident ", que "nos jumeaux nous montrent le sens de l'accueil, de la joie communautaire, que cela remet en cause notre propre manière de vivre… Allons voir nos jumeaux si possible".
En même temps, on déclare "adhérer avec force au nouvel ordre économique mondial allant jusqu'à une remise en cause de la société, si cela est nécessaire".
Enfin, en clôture à de cette même assemblée générale, Claude Charlat a déclaré :
"Pour nous, petites gens des pays riches et petites gens des pays moins aisés, nous commençons de construire un monde nouveau… D'autres générations continueront.
Pour nous, jumeler le monde par "petits coins", c'est cela le chemin vers un monde nouveau, tout en essayant avec d'autres d'agir sur le plan national et international pour plus de justice dans le monde… Et c'est ainsi, qu'avec de petites actions nous construirons ce monde. "
Madeleine Guyon, vice-présidente, comité de Sens (89). LACIM infos n°13 février 2008